Du 27 juin au 14 juillet, Lucie sera en tournée dans les EHPAD de la Région.

 

Elle va visiter une quinzaine d'établissements pour personnes âgées .

Comme les années précédentes, le voyage se fera en vélo. C'est Christian, son Compagnon de route qui pédale et elle, elle est dans la charrette ; elle lui indique le chemin.

Vous pouvez retrouver le détail de la tournée dans le menu calendrier

Match d'improvisation théâtrale à la salle de la Margelle de Civray le 25 mai à 20h45 - Les ZZP équipe amateur, encadrée par la Compagnie de la Trace, rencontre les MARMAILLONS, équipe bordelaise.

Photo NR du 23/03/18 :

Antoine Compagnon, Christian Compagnon et Michèle Bouhet de la Compagnie de la Trace

 

 

Extrait NR du 23/03/2018

Un spectacle qui a littéralement emporté les résidents de Clos de Chênes et les visiteurs (150 personnes

environ), mercredi après-midi, à la maison de retraite, dans le cadre du festival Quand on Contes. "Tout

en haut de l'âge", un conte par la Compagnie de la Trace : les histoires tendres de ceux qui sont posés

sur la plus haute branche, par trois conteurs et une drôle de marionnette. "Peu d'artistes ont abordé

ce sujet comme Michèle Bouhet et ses deux compères. Sans cliché, sans tabou, avec une immense

générosité et une interactivité impressionnante. Les rires étaient instantanés dès qu'apparaissait Lucie,

la vieille dame marionnette pas toujours aimable et plus vraie que nature. L'émotion était palpable, dès

que s'exprimaient les douloureuses difficultés de la vieillesse. Chansons et musique enveloppaient le tout

d'une grande douceur." Pierrette, l'une des fondatrices du festival il y a 21 ans, pilier incontournable de

la programmation, a su dire, avec émotion, ce que tous ont ressenti.

https://www.lanouvellerepublique.fr/vienne/commune/smarves/tout-en-haut-de-l-age-tout-au-bout-de-la-branche
21è Festival de QUAND ON CONTE infos et réservations
au 06 22 71 25 81 http://quandonconte.free.fr/

 

Extrait NR du 26 MARS 2018 :

La Médiathèque de Smarves s'est relevée comme un nouvel espace culturel qui prend une vraie place

dans le spectacle vivant grâce au dynamisme conjugué des ses responsables du festival Quand on

Conte. L'enjeu n'était pourtant pas simple pour la Compagnie la petite rue des Contes, mettre en scène

un livre marquant de Joseph Boyden qui raconte l'engagement en 1914 de soldats canadiens d'origine

indienne et le difficile retour au pays de l'un deux. A la fois conteurs, comédiens et musiciens les trois $

artistes, Michèle Bouhet, Jean-Claude Botton, Jean-Louis Compagnon, ont condensé ce puissant récit en

alternant jeu d'acteur et lecture d'extraits, au service des histoires qui se croisent. Les spectateurs non

avertis sont très vite entrés dans l'histoire, les initiés ont retrouvé intacte cette odyssée marquante qui

ne peut que laisser des traces dans la mémoire. L'immense et délicate question de"faire ce qui doit être

fait" est restée dans la tête du public qui a pu compléter sa connaissance de la Première Guerre mondiale

avec cet éclairage tout à fait inhabituel et magnifiquement écrit et interprété. Avec Le chemin des âmes,

le festival Quand on Conte a su, une fois de plus, faire mouche. Les spectateurs touchés ne sont pas sortis

indemnes vendredi soir.

cor. : Michèle Colas

11è Festival de QUAND ON CONTE infos et réservations
au 06 22 71 25 81 http://quandonconte.free.fr/

extrait NR du 26/03/2018 https://www.lanouvellerepublique.fr/vienne/quand-on-conte-a-fait-mouche

 


Parution Nouvelle République du 08/02/2018 à la M3Q de Poitiers


 

           Poitiers : deux femmes dans la guerre - La Nouvelle République

           Poitiers : deux femmes dans la guerre

    • Théâtre
    • Poitiers

 

Isabelle Bouhet et Christian Compagnon ont présenté « Je viens chercher Jean », dimanche, au Théâtre au Clain, à Poitiers. L’histoire de Tania, qui a survécu à Staline et Hitler.
© Photo NR

Deux femmes. Deux destins, dévorés par les brûlures de la Seconde Guerre mondiale et racontés, dimanche dernier, au Théâtre au Clain, par la Compagnie de la Trace. En lever de rideau, la scène était occupée par Renée, alias Nénette, dans « Les Mangeurs d’aurore », avec Michèle Bouhet et Antoine Compagnon. Internée au camp de Ravensbruck pour communisme avéré et fabrication de faux papiers, elle rayonne d’énergie malgré la menace omniprésente. Plus de soixante ans après, même nonagénaire, Nénette reste résistante et révoltée par l’injustice. Ses confidences dans les lettres échangées avec Michèle ne laissent aucun doute. En seconde partie, Tania est l’héroïne de « Je viens chercher Jean », avec Isabelle Bouhet et Christian Compagnon. Sa vie a commencé en Ukraine pour se terminer à Châtellerault, il y a peu. Jean a fait le trait d’union. Affamée par Staline, combattue par Hitler, elle confond les deux criminels dans le récit dont Isabelle se fait l’écho dans le français approximatif d’une exilée. Difficile de rester insensible. Ces femmes croisent la grande Histoire, cruelle, meurtrière. Et donnent des leçons de vie extraordinaires. C’est poignant d’humanité. Puissent-elles éveiller les consciences !

 

https://www.lanouvellerepublique.fr/actu/poitiers-deux-femmes-dans-la-guerre